L’artisan aveugle de Bouillagui (Mali)

Balla Diakité passe tout son temps à chercher des vieux sacs de riz et de farine vides, de même que d’anciennes moustiquaires, pour fabriquer des cordes. Il déficelle d’abord les sacs vides, puis regroupes ces fils en petites rangées. Ils les enroulent ensuite pour obtenir un rouleau qu’il enroule à un morceau de bois. A partir de là, il fabrique la corde à l’aide de sa jambe et de sa bouche. Ces cordes sont utilisées au village pour attacher les animaux, les colis sur les charrettes, pour puiser de l’eau, et attacher les montures aux charrettes. Il a appris ce métier avec son père qui s’appelait Kalifa Diakité. Mais son père fabriquait les cordes avec des lianes de baobab. Il gagne bien sa vie avec ce métier.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s